Emeutes au Sénégal. Les entreprises françaises payent le prix : colère sociale ou sentiment anti-France ?

Chers lecteurs,

C’est un plaisir de vous partager cet article de vulgarisation scientifique réalisé en collaboration avec ma directrice de thèse Catherine Fournet-Guerin : https://laboratoire-mediations.sorbonne-universite.fr/membres/fournet-guerin-catherine/

Les émeutes de mars 2021 dans les grandes villes du Sénégal, particulièrement à Dakar, sont tout d’abord l’expression d’un mécontentement social ancien, qui s’est exprimé à la faveur d’un événement inattendu, l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko pour des faits sans lien avec la vie politique. En ce qui concerne plus précisément le ciblage de commerces, l’hypothèse d’une colère témoignant d’une frustration sociale et d’une perception aiguë des inégalités sociales croissantes au Sénégal semble pertinente. Cela est en partie étayé par le fait que des entreprises ou commerces autres que français ont été visés.

Cartographie des supermarchés Auchan, Carrefour et Supeco saccagés lors des émeutes à télécharger en version PDF :

Le lien pour consulter et télécharger gratuitement l’intégralité de la publication sur la revue internationale Diploweb : https://www.diploweb.com/Emeutes-au-Senegal-Les-entreprises-francaises-payent-le-prix-colere-sociale-ou-sentiment-anti.html

Laisser un commentaire