La mobilisation de l’aide alimentaire : un défi de taille pour atteindre les ODD (Objectif 2 : Faim « zéro »).

Culturellement, distribuer de la nourriture est une tradition ancrée dans la société sénégalaise (les « ndogus », les « bernels » pendant les cérémonies religieuses : « gamou » ou « magal », etc.).

Depuis le début de la covid-19, j’ai observé ce phénomène sur les réseaux sociaux et le constat est très riche en enseignements : plus d’associations avec des bénévoles (des étudiants.es, des élèves, des salariés, des chefs ou cheffes d’entreprise, des citoyens lamdas, des d’entreprises publiques et privées se sont mobilisées. Des actions de solidarité qui ont pris une dimension plus culturelle et religieuse pendant le ramadan.

Avec, la crise sanitaire liée au coronavirus qui a durablement impacté les sources de revenus des chefs ou cheffes de ménage, l’aide alimentaire devient un enjeu vital pour lutter contre la précarité alimentaire. C’est dans ce contexte que, j’avais participé à ce panel sur la mobilisation de l’aide alimentaire en Afrique, particulièrement au Sénégal.

Mon intervention avait porté sur deux points :

  1. Présenter un exposé sur la situation de l’insécurité alimentaire en Afrique et au Sénégal, identifier les acteurs les facteurs explicatifs et l’évolution de cette action de solidarité depuis les années 2000 ;
  2. Apporter mon regard extérieur aux différentes interventions des invités : force covid-19 de l’armée nationale, sene asso (http://www.seneasso.org/) et https://www.facebook.com/teamniintche/.
La situation de l’insécurité alimentaire en Afrique, particulièrement au Sénégal : facteurs explicatifs et mobilisation de la société.

Laisser un commentaire