Le Gandiolais, un laboratoire de développement durable ?

« J’ai grandi dans le quartier populaire de Pikine à Saint-Louis. Quand j’étais petit mes parents me disaient que le Gandiole est un grenier agricole de la région ».
En 2018, j’ai fait le choix de passer deux mois dans cette zone. C’était ma plus belle expérience de terrain. Les Gandiolais et les Gandiolaises ont un grand cœur.
👉🏾 J’ai déjeûné dans des familles que je connaissais pas ;
👉🏾 J’ai partagé des nuits de thé-débats avec les jeunes de Hahatay son risas de Gandiole ;
👉🏾 J’ai partagé une journée entière de travail avec des femmes dans les champs sous le soleil.

Sur le plan humain, social et scientifique, j’ai beaucoup appris.
Je refuse que tous ces efforts se résument à une seule soutenance de mémoire et que ce travail soit rangé dans un tiroir.
J’ai décidé, à mon échelle, de rendre hommage à ces jeunes, femmes et hommes très dynamiques.
Une série de cinq numéros sera consacrée aux Gandiolais.es.

L’objectif de cette démarche est de vous montrer que ce territoire est un laboratoire de développement durable et les communautés qui le composent sont résilientes.

Retrouvez votre rubrique « Du champ à l’assiette » à partir de la page 44 de ce numéro.

👉🏿Lien pour consulter et/ou télécharger ce numero : https://biramawamag.com/magazine-n23/

Laisser un commentaire